Colère des agriculteurs : Pour une souveraineté alimentaire durable de la France et de l’Europe !

Publié le mercredi 24 janvier 2024

Le drame survenu sur un barrage de l’Ariège qui a frappé une famille d’éleveurs, à laquelle vont les pensées émues des Radicaux, met malheureusement en relief les difficultés et la colère légitime de nos agriculteurs : trop de charges, trop de normes, des salaires et des retraites trop bas, des indemnisations insuffisantes face aux crises sanitaires et environnementales, l’obligation de mise en jachère de 4% des terres agricoles, des règlements européens et nationaux par surtransposition, la taxe gasoil (GNR) dont les remboursements partiels accordés par l’Etat se font attendre.

Le montant historique du budget 2024 de 4 milliards d’euros alloué aux agriculteurs pour les trois prochaines années, les 2 milliards du fonds de garantie pour favoriser l’installation de nouveaux exploitants et les aides destinées aux viticulteurs confrontés à une grave crise sont des marqueurs importants du soutien du Gouvernement à notre agriculture. « Le 1er ministre, avec le ministre de l’Agriculture, s’est engagé à répondre rapidement et concrètement aux agriculteurs. Des décisions urgentes doivent donc maintenant intervenir » affirme le sénateur radical Daniel CHASSEING, notamment :
-En matière de simplification des procédures administratives et de respect absolu des lois EGAlim permettant une juste rémunération des producteurs,
-De maintien au niveau européen de la dérogation permettant la mise en culture des terres en jachère,
-D’obligation pour toute importation vers l’Union européenne d’être soumise à ses règles environnementales, et de ce fait le refus de l’Europe de ratifier en l’état l’accord commercial UE-Mercosur

Le Parti Radical propose dans son Manifeste européen une taxation spécifique des importations agricoles et agro-alimentaires extra-européennes correctrice de toute concurrence déloyale sociale et environnementale.

« Oeuvrer pour la transition écologique est aujourd’hui essentiel, et nos agriculteurs y contribuent malgré les lourdes charges, mais cela ne peut se faire hors de toute cohérence économique, sociale et humaine, il en va de la souveraineté agricole et alimentaire de la France, de l’Europe » a réagi Laurent HENART, Président du Parti Radical.

CC : Creative Commons