Harcèlement : Il faut tout un village ou quartier pour élever un enfant !

Publié le mardi 13 février 2024

Le Parti Radical se félicite de voir la question du harcèlement à l’école prise en compte à sa juste mesure.

Il salue la publication des résultats de l’enquête de victimation sur ce sujet menée à la rentrée 2023 ainsi que l’annonce de sa reconduction annuelle dans la perspective de mesurer l’efficacité des politiques publiques mises en œuvre.

Parmi celles-ci la création de 150 équivalents « temps plein » (ETP) dédiés et l’octroi d’indemnités pour mission particulière (IMP) aux personnels chargés de ces suivis sont un premier pas qui en appellera, sans doute, d’autres.

Mais ces résultats interrogent et pas seulement l’institution scolaire. On peut notamment s’étonner que 5% des écoliers entre 8 et 10 ans, soit, effectivement, plus d’un élève par classe (!), puissent être harcelés via les réseaux sociaux. L’attention des familles doit être fermement attirée sur les risques encourus, spécifiquement par ces trop jeunes enfants, dépourvus de la maturité psychique indispensable à la fréquentation de ces plateformes.

Pour Caroline d’Autryve-Paulet, Secrétaire nationale en charge de l’éducation, « Le harcèlement n’est pas seulement un problème scolaire mais revêt une dimension sociétale dans laquelle le comportement des adultes et notamment des parents a une part prépondérante. »

Pour Laurent Hénart, Président du Parti Radical : « Ce n’est pas seulement l’École qui doit se mobiliser contre le harcèlement mais tout l’environnement de l’Enfant. C’est pour cela que le Parti Radical souhaite que les collectivités territoriales en charge des autres temps de l’Enfant soient étroitement associées à cette politique de prévention. »

Il faut tout un village ou quartier pour élever un enfant !

 

En savoir plus : Résultats de l’enquête de victimation