Le Parti Radical souhaite la création d’un fond autonome pour faciliter l’accès des personnes porteuses de handicap à un mandat électif

Publié le dimanche 3 décembre 2023

Chaque année, cette journée est un baromètre des avancées en matière d’inclusion des personnes porteuses de handicap dans notre société. Et chaque année, le constat est le même : la marge de progression reste vaste.

En France, les personnes handicapées sont les plus discriminées à l’école, à l’hôpital, dans l’emploi et en politique aussi, où l’on déplore un manque d’accessibilité et d’égalité. Par conséquent, très peu d’élus sont porteurs de handicap. Ils sont seulement 3 députés à l’Assemblée nationale actuellement, représentant 0,5% des 577 députés alors que la part des personnes handicapées dans l’ensemble de la société représente jusqu’à 16% de la population.

« Les Radicaux veulent accroître le nombre d’élus en situation de handicap en France et il convient à l’Etat de montrer l’exemple en rendant accessible le mandat d’élu à chaque citoyen » déclare Alexandra CAUQUIL, Secrétaire nationale en charge du handicap.

« C’est pourquoi le Parti Radical milite pour la création d’un fond autonome pour une meilleure accessibilité des missions d’élus porteurs de handicap (interprète LSF par exemple) sans entrave budgétaire ni au détriment de la collectivité », déclare Virginie CRONIER, élue radicale malentendante du Calvados.

« L’intégration des personnes porteuses de handicap dans la vie politique est un marqueur de notre humanité et de notre solidarité pour construire ensemble la France de demain, une France pour tous. » conclut Laurent HENART, Président du Parti Radical.